UN APRES-MIDI A LA CAMPAGNE

Publié le par FRED

 

OEYRELUY              1

LE BOUCAU             1

 

le-boucau-016.JPG

 

 

Ne soyons pas plus royalistes que le Roi . Parfois il faut savoir accepter sans ronchonner un résultat qui peut paraître défavorable . Ce fut le cas dimanche après midi au coup de sifflet final de la rencontre qui opposait les hommes de Delobeau aux basques du Boucau . Confrontation qui se termina sur un score de parité .  En effet tout au long du match , malgré quelques temps faibles, les visiteurs démontrèrent , comme à Dax il y a quelques semaines , d'indéniables qualités techniques individuelles et collectives . La possession du ballon fut largement à l'avantage des basques qui passèrent pratiquement les quarante cinq premières minutes dans le camp vert et blanc . Ils butèrent toutefois sur une équipe locale  très solidaire . A défaut de produire du jeu face à une telle opposition , les landais avaient décidé de se montrer sérieux et appliqués en défense , ce qu'ils firent sans rechigner pour éviter de prendre l'eau . Ils prirent même l'avantage au quart d'heure sur une de leurs rares incartades dans le camp boucalais . Jérémy Duval - notre photo - transforma d'une magnifique frappe en pleine lucarne opposée un coup franc sifflé par l'arbitre aux 25/30 mètres .le-boucau-001-copie-1.JPG Les visiteurs reprirent de plus belle leur domination mais se montrèrent inefficaces face à l'abnégation des protégés de Vanlauwe . Dés l'entame de la deuxième période ,  la domination basque fut de plus en plus pressante . A l'heure de jeu , elle va s'avérer payante puisque les visiteurs égalisèrent sur une action collective rondement menée . Ce n'était que justice si l'on se réfère à la physionomie de la rencontre . Ils auraient pu même prendre un avantage définitif dans les minutes qui suivirent sur une frappe lourde de leur capitaine qui s'écrasa sur le poteau . Cela aurait été toutefois faire offense à la vaillance des locaux démontrée pendant 90 minutes .

La fin de match fut crispante pour les supporters . Plusieurs fois le coach vert et blanc exhorta l'arbitre à siffler la fin . Il avait compris que ce match nul pas si nul que ça avait un goût de victoire face à une opposition de grande qualité ......

    

Publié dans SPORT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

xav 31/01/2012 11:38


Peut-être tout simplement accrocher une place de meilleur second afin d'accéder à la pH..?

xav 30/01/2012 20:47


Bonne analyse Monsieur Fred si l'on excepte l'occasion de Jhon Fialon juste avant la fin qui aurait pu nous offrir une victoire aux allures de hold-up immoral. La qualité d'un groupe se juge
aussi aux qualités morales et aux vertus de courage et d'abnégation. Nous n'avons sans doute pas vu une grande équipe de Oeyreluy dimanche mais un immense groupe qui après des mois de galère a su
retrouver de vraies valeurs... et cela n'a pas de prix à mes yeux. Félicitation à eux.

FRED 30/01/2012 21:57



Je me demande quand même quelles peuvent être les motivations de ces équipes de " haut de tableau " quand je constate que les girondins d'Esynes sont quasiment intouchables
!!!!!!