DH : J A DAX 0 BISCARROSSE 1

Publié le par FRED

Je n'ai jamais cru aux miracles quels qu'ils fussent .La preuve aujourd'hui encore avec cette nouvelle défaite jadiste .

Et pourtant le groupe dacquois une fois encore fortement remanié  fit preuve de beaucoup d'envie et de solidarité , comme depuis le début de la saison sous l'ère JC Gay , pour tenter de redresser une situation sportive alarmante .  Mieux encore , il s'appropria le milieu du terrain durant l'immense majorité de la rencontre grâce au travail inlassable des deux défensifs Feuille et en particulier Cazenave auteur d'une partie remarquable malgré quelques sautes d'humeur . De leur coté , les maritimes rendirent une copie bien pâlotte .Leur prestation mitigée poussa le nombreux public à les qualifier justement d'usurpateurs du trône .Toutefois , les "spécialistes" croisés au coup de sifflet final invoquèrent une aire de jeu difficile qui ne leur facilita pas la mise en place d'un jeu de qualité dont ils sont coutumiers ( parlez en à l'Aviron ).

Quoi qu'il en soit , que serait il advenu du sort de la rencontre si Farid , très présent sur tout le front de l'attaque locale n'avait pas trop tergiversé après avoir été idéalement servi à l'entrée de la surface , à la 45 ème minute du premier acte ?

Comment auraient réagi les visiteurs si Villena , de retour après une longue période de disette , lancé dans l'espace , avait gagné son face à face avec le portier biscarrossais à la 60 ème minute ? Sa frappe s'écrasa malheureusement sur le poteau .

Malgré de criantes incompréhensions tactiques entre le banc et le terrain ( n'est ce pas LoÏc !!!) qui prouvent que changer d'entraîneur ne servait à rien ( bien au contraire ), les jadistes vont tenir la baraque sans trop souffrir jusqu' à la fatidique 75 ème minute qui oblige Gauthier , jusque là irréprochable , à regagner les vestiaires , coupable d'un tacle trop appuyé.

Les maritimes ne vont alors pas se faire prier pour profiter de cet avantage numérique en reprenant le contrôle du ballon face à des dacquois de plus en plus pressés devant leurs buts . Et ce qui devait arriver , malheureusement arriva : à la 85 minute , Cerqueira trompe la vigilance du portier Pecastaing sur une frappe très pure du coin des 16 mètres .

Ce coup du sort , sévère voire injuste pour les jadistes qui auraient mérité au moins le partage des points , est très souvent le lot des équipes en plein doute qui ne voient jamais la roue de la chance tourner en leur faveur .

De l'avis de tous , la faute incombe aussi aux preneurs de décisions iniques , à la tête du club , qui doivent assumer une grande part de responsabilité dans ce nouvel échec .

Publié dans SPORT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article