UNE SOURIS VERTE QUI ......

Publié le par FRED



J'ai assisté samedi soir au dernier match à domicile de l'équipe 1 dacquoise pour la saison 2007/2008 .
Malheureusement cette rencontre s'est soldée par une nouvelle défaite qui ne souffre d'aucune contestation et qui aurait pu être beaucoup plus lourde sans plusieurs arrêts déterminants du gardien jadiste Pace.
Il faut quand même constater  que les objectifs des 2 équipes n'étaient pas les mêmes puisque les Girondins sont toujours acteurs d'une éventuelle montée alors que les Jadistes finissent dans le ventre mou du classement.
A la mi-temps de cette rencontre , quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte que cette petite souris vieillotte tirait le bas de mon pantalon afin me faire comprendre qu'elle voulait me raconter une histoire .
Un peu intimidée et surtout très gênée , elle m'avoua qu'elle adorait se nourrir de conversations privées et d'assister, en se faisant toute petite , à bien des secrets d'alcôve . Elle me raconta l'histoire de cet entraîneur qu'elle avait croisé il y a peu mais dont elle avait zappé le nom :
Ce Grand ( c'est elle qui l'appelle comme ça ) avait pris en mains la destinée d'une équipe au bas de l'échelle des championnats régionaux. Il avoua que les joueurs qui la composaient avaient quelques lacunes techniques et qu'il fallut même au début leur faire travailler le contrôle du ballon . A force de travail basé sur des séances d'entraînement appropriées et surtout grâce à ses énormes compétences , il hissa son équipe au plus haut niveau régional.
L'arrivée de nouveaux joueurs chaque saison n'eut qu'un poids secondaire sur la progression du groupe . Quelle réussite !!!!!!
Plus je l'écoutais et plus je me demandais si elle ne me prenait pas pour un " jambon " car j'avais l'intime conviction qu'elle était en train de me réciter la version moderne de la célèbre fable : la grenouille qui veut se faire aussi grosse qu'un boeuf .
je vous laisse vous remémorer la conclusion .....  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article