LE FOOT SANS FRONTIERE .

Publié le par FRED

LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
LE FOOT SANS FRONTIERE .
Belle initiative de la part du club vincentien qui a organisé hier soir un match de gala opposant plusieurs de ses éducateurs à une équipe internationale multi-ethnique logée au Berceau . Pouvant compter sur le soutien de leur municipalité et de l'amicale des éducateurs landais représentée par Moussa son président , les locaux se sont imposés dans la difficulté malgré un but venu d'ailleurs de Benoit , transformant magnifiquement un coup-franc direct .  Mais le résultat final n’avait que peu d'importance comparé à tous ces sourires , des uns et des autres , qui étaient autrement plus marquants .
Une preuve que la solidarité a encore et aura toujours son mot à dire ......
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article