DES AMBITIONS AU PLACARD .

Publié le par FRED

DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
DES AMBITIONS AU PLACARD .
  • ST PAUL SPORTS       1
  • COQS ROUGES           2

Bien jouer au ballon ne suffit pas pour remporter un match . Les saint paulois l'ont appris à leurs dépens au bout d'une rencontre disputée par une température agréable . Dès le coup d'envoi , les hommes de Loustalot , contraint de quitter ses coéquipiers au quart d'heure de jeu sur une blessure au dos , prennent la rencontre par le bon bout en monopolisant le ballon . La première demi-heure , ponctuée par plusieurs occasions chaudes devant les buts girondins , est toute à l'avantage des locaux qui malheureusement ne parviennent pas à ouvrir le score par manque d'efficacité dans le dernier geste .Comme souvent dans ces cas-là , ce sont les visiteurs qui concrétisent une de leurs rares incursions dans le camp adverse à la 35 ème minute , profitant d'un placement défensif local manquant de rigueur . A partir de là , les girondins , forts de cet avantage , vont se montrer beaucoup plus présents au milieu du terrain jusqu'à la pause .

A la reprise , les landais paraissent encore sous le coup de l'ouverture du score du camp adverse . Les girondins vont prendre le large à l'heure de jeu en exploitant un nouveau errement défensif local . Leur numéro 11 , aux évidentes qualités , ne se fait pas prier pour doubler la mise en gagnant son tête à tête face à Thomas Jacquemin , le dernier rempart bleu et blanc . N'ayant plus rien à perdre , les saint paulois vont alors reprendre du poil de la bête et comme lors du premier acte vont s'accaparer à nouveau la possession du ballon .A l'entame du dernier quart d'heure , ils vont finir par réduire le score sur un pénalty transformé par Bertrand Degos , consécutif à une faute sur Pierre Rafa qui s'était échappé à " l'extrême extrême" limite du hors-jeu . A cause d'un manque de réalisme récurrent , les joueurs du pays dacquois ne vont pas parvenir à égaliser malgré une fois de plus plusieurs occasions franches .

Les protégés du président Lacoste venaient de céder une fois encore sur leur pelouse . Un nouveau revers qui s'avère préoccupant même si les locaux ont fait jeu égal avec les premiers de la classe .         

LE PENALTY DE L'ESPOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

moussa 02/12/2015 18:19

J espère que cette jeune équipe va continuer à pratiquer du jeu car s ils n arrivent pas à gagner leurs matchs c est juste du au manque de réalisme (parfois de chance) devant le but car ils arrivent à se créer les occasions en jouant bien alors que dès qu ils déjouent le groupe est en difficulté et défend moins bien (enfin ce n est que mon point de vue) . moussa

FRED 02/12/2015 18:55

nous pouvons constater cette réalité sur plusieurs matchs .....Donc , d'accord avec toi !