UNE TRISTE FIN .

Publié le par FRED

    Un public chaleureux ( source : site de Doazit ).

Un public chaleureux ( source : site de Doazit ).

  • DOAZIT 2        4
  • JA DAX  2        1

Un nombreux public , bon enfant dans l'ensemble , s'etait déplacé pour encourager ses favoris . Bien lui en prit puisque au bout des prolongations c'est bien son équipe de cœur qui s'imposa , balayant ainsi tous les pronostics favorables aux visiteurs . D'une manière somme toute logique tant les jadistes ne parvinrent pratiquement jamais à s'adapter à un terrain qualifié de catastrophique par bon nombre d'acteurs . Malgré un groupe fortement renforcé , les hommes de Roméo abusèrent tout au long du premier acte de grands ballons jetés devant et il fallut attendre les 10 dernières minutes pour les voir enfin poser le jeu . La pause fut sifflée sur un score nul et vierge au bout d'un premier acte équilibré .

A l'heure de jeu , c'est Maxence de Souza qui ouvrit le score en faveur des visiteurs . Il se débarrassa coté droit de son défenseur et gagna son face à face avec le gardien chalossais . Le plus dur semblait fait mais à la 75 ème minute , les locaux bénéficièrent d'un pénalty justifié que transforma sans trembler le 9 local . Le score en resta là jusqu'à la fin du temps réglementaire .

Lors de la première prolongation , Thomas Lavielle pensait avoir donné un avantage définitif à ses coéquipiers mais sa frappe s'écrasa sur la transversale . Ce coup du sort réveilla l'appétit des doazitiens qui prirent une option sur la victoire finale à la 110 minute en inscrivant un deuxiéme " cageot " par l’intermédiaire de leur 10 qui gagna son duel face à John , le dernier rempart jadiste . Il restait du temps pour égaliser . Mais au lieu de pousser collectivement , les jadistes prirent trop de risques pour tenter d'inverser le score . Et qui dit précipitation , dit parfois cagade . Ce fut le cas sur le terrain chalossais de la part des visiteurs , donnant au score une ampleur bien sévère .

La messe été dite pour les favoris de la compétition qui rentraient tête basse aux vestiaires alors que les locaux ne se lassaient pas de partager avec leurs fidèles supporters une joie légitime . C'est ce qu'on appelle communèment la magie de la Coupe ....

( source : Romain , ex-capitaine )

 

Commenter cet article